Gâteau lion, ou comment faire un gâteau rigolo pour un enfant sans pâte à sucre !


A l’occasion du premier anniversaire de mon fils, je voulais marquer le coup avec un gâteau rigolo et enfantin. Il aime pas mal les lions alors je me suis dit que ça pouvait être sympa de faire un gâteau lion. Par contre, bien que la pâte à sucre donne un super rendu, je voulais avant tout qu’il puisse aussi en manger sans devoir enlever quoique ce soit (je ne mange pas la pâte à sucre).

J’ai décidé de faire un Red Velvet. C’est un gâteau américain à base de génoise très moelleuse chocolatée et fourré à la cream cheese (mélange de mascarpone et de fromage frais comme le philadelphia). Ça se mange facilement, c’est très très bon et c’est recouvert de cream cheese, ce qui est parfait pour réaliser ma tête de lion. Aussi un point pratique, la cream cheese est blanche, donc facilement colorable (ça se dit??). La recette du Red Velvet est détaillée ici.

 

gâteau-enfant-lion

 

Je me lance donc dans la réalisation du gâteau en version plus petit (je diminue les proportions de la génoise pour faire un petit format) le jour-même, jusque là tout va bien. Bon, je me connais, je sais que souvent je suis impatiente pour la finition du gâteau, du coup je bâcle un peu la fin. Là, je devais finir le gâteau avant 14h donc j’étais un peu pressé.

Pour le fond, je décide de colorer la cream chees en jaune et je fourre les génoises et en met bien au-dessus et autour en faisant attention de ne pas émietter la génoise. Je dessine vite la tête de lion et utilise des stylos de sucre coloré achetés en Allemagne. Il ne me reste plus qu’à colorer le reste de la cream cheese en brun pour la crinière. Et là, c’est le drame ! Impossible de reproduire un beau brun et à force de tester et de rajouter des colorants en poudre, ma crème se liquéfie. Normalement, pour faire du brun à partir du jaune, il faut ajouter autant de bleu et de rouge, qu’on avait mis de jaune. Mais chez moi, ça fait gris. 14h approche et c’est un peu la panique. Je décide de finalement opter pour du rouge et je remet tout au frigo pour que ça reprenne un peu de fermeté.

Le soir, je finis le gâteau, ma crème a épaissit mais reste encore un peu liquide, du coup on voit pas trop les rainures sur la crinière. J’avais utilisé une douille plate ciselé pour la crinière et tout le bord.

Et finalement, j’arrive au bout du gâteau, pas vraiment satisfaite mais bon c’est pas mal non plus. En tout cas, ça a plu à mon fils (le plus important) et en plus, on s’est tous régalé !

Et vous, vous en pensez quoi ?

 

Posté le 29 juillet 2013 dans Gâteaux et compagnies, Occasions particulières, Trucs et astuces par Malou.



Notez ce post





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recherche


Newsletter