Nutella maison, recette Christophe Michalak


En refaisant pour la je ne sais plus combientième fois cette recette, je me suis rendue compte (à ma plus grande honte !) que je n’avais pas encore partagé ici cette recette ! Je me devais donc de corriger cela, et au plus vite !

Et me voilà, je m’exécute ! Non seulement, parce que cette recette, c’est de la pure gourmandise, et qu’à part la nécessité d’avoir un bon mixeur couteau, elle n’a rien de compliqué ! Mais surtout parce que je boycotte le nutella ! Eh oui, je suis comme ça ! Cela fait des lustres que je n’en ai pas acheté et je compte bien ne plus le faire ! D’abord parce qu’il suffit de se pencher sur la composition du nutella qu’on a déjà envie de fuir : sucre (1er sur la liste, et plus de la moitié de la composition du dit nutella), huile de palme (bon alors là, ça me pose deux problèmes majeurs, à la fois pour la santé mais encore plus pour l’impact environnemental) pour arriver bien plus loin à 13% de noisettes, 7% de cacao et 5% de lait écrémé. Vous verrez vite dans la recette qu’on est très loin des rapports du nutella ici.

La noisette représente une grande partie de la composition ainsi que le sucre (bah oui, nécessaire malgré tout pour ce résultat). Mais pas d’huile (il y en a dans la recette mais 3 fois sur 4, je n’ai pas besoin d’en rajouter), du vrai chocolat au lait, en quantité, bref, des bonnes choses !!

Si tout cela ne vous a pas convaincu, je vous invite à tester ! La dégustation devrait vous convaincre définitivement ! Alors oui, c’est un peu croquant (dû au praliné), un fort goût de noisette qui n’est pas sans rappeler le praliné et beaucoup, beaucoup de gourmandise !! J’avoue que j’ai eu un peu du mal à me détacher du goût du nutella pour passer à celui-ci, le fait que je ne suis pas praliné n’a pas jouer en ma faveur, mais maintenant je l’apprécie pleinement, d’autant plus que je sais que c’est meilleur pour toute la famille et pour notre planète !

 

 

Ingrédients pour deux pots de pâte à tartiner :

Temps de préparation : 20 à 30 minutes

  • 270g de noisettes
  • 90g de sucre
  • 150g de sucre glace
  • 150g de chocolat au lait
  • 25g de lait en poudre entier
  • 10g de cacao amer (ne me mettez pas du nesquik, ou autre du même style, sinon je me fâche)
  • 10g d’huile de pépin de raisin (juste si c’est compact, sinon facultatif)
  • 3g de sel fin

On commence par torréfier les noisettes. Pour cela, rien de plus simple. On les mets sur une plaque au four, celui-ci préchauffé à 150°C et on les laisse quelques minutes. On les transfère ensuite dans un torchon et on les frotte entre elles pour enlever la peau. Réserver les noisettes.

Préparer un caramel sec. Dans une casserole à fond épais, verser le sucre (en une fois ou en trois fois selon votre niveau. Si vous n’êtes pas à l’aise, verser un tier du sucre et faire fondre et ajouter ensuite le deuxième tier puis enfin le troisième.). Chauffer à feu moyen-fort et surveiller. Une fois que vous avez obtenu un beau caramel brun clair, verser 100g de noisettes dans celui-ci. Mélanger un moment puis retirer du feu. Verser alors la préparation sur un silpat, pour qu’elle refroidisse.

Une fois refroidie, mettre les noisettes au sucre dans le robot mixeur couteau. La qualité de votre mixeur va jouer sur le résultat. Si vous avez déjà réalisé du praliné avec, ça passera sans soucis. Mais si ça n’a jamais rien donné, cette recette ne donnera rien non plus. Ca vaut le coup d’investir.
Mixer plusieurs minutes jusqu’à l’obtention d’un pralin. Ce n’est pas encore du praliné, qui est une pâte, mais vraiment des agglomérats. Vider le mixeur du pralin et réserver.

Mettre le reste des noisettes dans le mixeur (170g) et le sucre glace. Mixer longuement à plein régime jusqu’à obtenir une belle crème claire. Il m’est arrivé de ne pas aller jusqu’à la texture de crème, cela va aussi mais la pâte à tartiner risque d’être plus compacte au final.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au lait au bain-marie ou au micro-onde à 350W pendant 4 minutes (fonctionne bien si vous avez du chocolat au lait de qualité professionnelle, sinon il vaut mieux y aller au bain-marie).
Une fois la crème obtenue, ajouter le chocolat fondu à la préparation et mixer à nouveau. Vous obtenez alors ce qu’on appelle le GIanduja, un petit délice !

Ajouter ensuite le pralin, le lait en poudre et le cacao et mixer pendant 10 minutes. Si la texture est trop pâteuse, ajouter un filet d’huile de pépin de raisin, ça devrait vite devenir plus lisse.

Et voilà, vous obtenez une délicieuse pâte à tartiner ! Vous aurez à la fois la satisfaction de l’avoir préparée vous-même et que celle-ci soit bien meilleure que celle des grandes surfaces !

Bonne dégustation !

Posté le 14 octobre 2020 dans C'est facile !, Cadeaux gourmands, Chocolat, Confitures et curds, Recettes de chef, Sucré par Malou.




>



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recherche


Newsletter